Le journal d'Eye-Ollie

Le journal d'Eye-Ollie

Ralbol : 30 Juillet 2016

 

.

 

 

J'en ai marre.

Aujourd'hui j'ai envie qu'on me foute la paix. Pas envie de voir du monde, envie d'émerger seul, en slibard, avec un café noir, une bonne clop et ma guitare. Marre de tous ces gens qui pénètrent mon quotidien, même s'ils sont tous animés de bonnes intentions. L'intimité est désormais encadrée, limitée aux heures nocturnes. J'ai envie d'être seul, et me débrouiller, mais cela n'est plus possible.

Ce matin, comme tous les matins, j'ai envie plus que tout de communiquer ; pas d'avaler des compléments alimentaires d'abord, et le café ensuite. J'ai pas faim!

Je n'ai pas envie non plus que mon corps soit savonné deux fois par jour, je veux sentir l'odeur de mon corps, pas celle du savon. Je veux baigner dans mon jus, pour une fois être libre de sentir moi. Tout cela ne m'est plus accessible, du moins de façon spontanée. Ca n'a pas d'intérêt si c'est programmé à l'avance, c'est comme choisir un dessert avant même d'avoir démarré le repas, c'est débile. L'autre jour on me demandais au petit-déjeuner si je comptais faire une sieste l'après-midi : il faut rationaliser, quantifier, prévoir, prévenir, anticiper... adieu spontanéité, adieu improvisation. Je sais moi, si j'aurai envie de fromage ou de chocolat après le plat de résistance ? Je sais moi si j'aurai sommeil à 14 heures ?  Ce matin j'ai envie d'écrire à mon fils, et j'ai pas envie qu'on m'interrompe toutes les dix minutes, pour une séance de ci ou de là, j'ai envie de communier avec ma progéniture. J'ai pas envie que d'autres yeux regardent mes écrans. Comment leur dire ? Mon mail me prendra jusqu'à midi, heure à laquelle il FAUT manger, que j'aie faim ou non. On guettera le moindre de mes mouvements, tous les yeux seront rivés sur moi, dès fois que... On m'accompagnera pendant que je fume, dès fois que... Comment leur faire comprendre ?

Les juilletistes croisent les Aoutiens dans un délicieux tohu-bohu (terme employé une fois par an par les media), c'est une journée noire. Moi je jouis de ma fenêtre de solitude (solo windows).

Peinard seul, je suis bien, enfin. Ça va mieux.

A tantôt. 



03/09/2016
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 129 autres membres