Le journal d'Eye-Ollie

Le journal d'Eye-Ollie

Blonde de Californie : Mardi 23 Mai 2017

       La vague vient de passer. 10H00, je peux enfin écrire peinard. Claire est arrivée hier soir avec Pauline, Ary l’a précédé de deux jours. Victor jardine déjà, Tom sort du coma, Nathalie Terravanne à coups d’iPhone et Marion s’efforce à me faire déjeuner. Putain, la cuisine est un vrai hall de gare, laissez-moi déjeuner ! La radio est inaudible, c’est ainsi. En même temps il me plaît de voir toute cette bande de jeunes s’activer et prendre la relève. Quelle énergie, quelle force ! C’est bon d’avoir vingt ans, on est incassable et rien n’est impossible, le monde t’appartient !

Sylvain déboule avec son fourgon pour embarquer Tom : opération Stecpipol. Tom a vendu sa moto bobber V-twin et compte acheter une monocylindre de course. Le genre caréné où t’es couché sur le réservoir, la tête dans la bulle, et dont le moteur fait un boucan de merde, même en quatre temps. En tant que père je n’y vois qu’un danger de vitesse et d’accidents… Mais, amande-au-nez faut s’incliner, c’est son choix, et faut bien qu’il passe par là. Mieux vaut maintenant que plus tard avec un gros cube. Et Tom n’est pas maladroit, plutôt très bon en pilotage, ça ira… (on se rassure comme on peut, or en moto le danger vient toujours d'ailleurs). J’ai bien essayé de le décourager en le menaçant de l’interdire de toucher à mes outils s’il achetait une moto aussi moche… en vain. Les chiens ne faisant pas des chats, à mon avis il en reviendra assez vite. On parle déjà de suspensions pneumatiques «grasshopper»[1]   pour sa première voiture, c’est te dire. Là va falloir faire de la place sérieusement dans le garage, voir même trouver un pont d’occase, interdit de bricoler à plat ventre, on fait les choses bien ou pas.

 

J’ai encore une nouvelle auxiliaire de vie, cette fois-ci une blonde californienne, et carrément sexy, sans blagues. Elle a un accent et des attributs tout à fait charmants et je kiffe quand elle perd l’équilibre et me serre fort dans ses bras. Roonie est ma petite soeur, ne t’emballes pas, l’inceste c’est pas mon truc. Il y avait bien longtemps (trop) que l’on ne s’était pas vus. La distance n’aidant pas vraiment, je jubile à chacune de ses visites, les bras chargés de «goodies» pour les petits et les grands. Nath lui a montré les gestes usuels pour s’occuper de moi, mais le plus drôle restent les transferts, je suis plié de rire et elle aussi. Mais si Minnie Marion y arrive, si Melodie y arrive, Roonie y arrivera, yaPad raisons. Bref, je suis entouré de créatures charmantes et c’est tant mieux. Deux belles blondes et deux belles brunes, que demand'lé pèple ? Y’a des aandjicapés qui n’ont pas cette chance, ils ont des auxiliaires de vie chiants et moches, voir même tire-au-flanc et/ou syndicalisés. Ils (elles) sont incultes, et ils aiment Patrick Sebastien, et ils puent de la raie, tiens. Ça doit bien exister, non ? Bon, le côté schmectoos je dis pas, mais TF1 ça craint ! Putain, les pauvres aandjicapés, peuchère.

 

Tu l’as compris, je suis au top, entre deux neurvous breukdôns comme dirait Jean Lefèvre. Ça va, ça vient, comme tout le monde. Hier soir, Roonie nous a mis un film américain : "Gleason", basé sur une histoire réelle d'un célèbre champion de football atteint par la SLA. Poignant. J'y trouve tant de similitudes avec ma propre évolution ! Le gars a réussi à faire voter une loi (Gleason Act) permettant à tous les patients des USA atteints de SLA/Sclérose en plaques/Sclérose en tubes… de bénéficier d'une prise en charge TOTALE pour l'acquisition de communicateurs à poursuite oculaire. Bravo! Ce n'est pas en France qu'on verrait ça, avec cette maudite MDPH qui "plafonne" l'aide à 3900€ tous les trois ans… sachant pertinnement que la durée de vie moyenne des SLAmen est de deux à cinq ans après le diagnostic.

Le film montre aussi les étapes auxquelles je n'ai pas encore "eu droit", notamment la gastrostomie et surtout la trachéotomie, la pire, opération à laquelle 95% des patients ne survivent pas à cause des complications au niveau de l'anesthésie. J'ai rédigé des directives anticipées, justement pour éviter ça. Si je ne peux plus respirer, à quoi bon me brancher à une machine ? (là je suis plus pragmatique que technophile). Foutez-moi aux encombrants à la déchetterie, au zif ! Ce moment sera un calvaire pour moi et ma famille, l'état-nazi n'étant pas autorisée en France. Va falloir corrompre l'anesthésiste. Combien vous pensez? Il y a bien un montant qu'elle ne saurait refuser non? Moi, à sa place je refuserai pas un peu de "black" pour partir en vacances, loin. La dernière à avoir tenté de raccourcir la souffrance de ses patients a écopé de cent ans de prison! C'est pas gagné. Va falloir corrompre un avocat également, putain c'est cher de se faire tuer! Si encore je pouvais m'en occuper moi-même, on est jamais aussi bien servi que… Allez, ça va, tire pas cette tronche, mieux vaut en rire non ? Je suis sûr que maître Rotrou-le-sec va me conseiller sur les montants des honoraires et émoluments en vigueur, O'Black. J'aime bien ce mot, Emoluments : j'ai toujours voulu marquer ça sur mes factures, ex : Mécanisme de chasse, 15€; émoluments, 3200€ (toujours forfaitaire et la première semaine indivisible, marqué en tout petit dans les CGV).

 

Puis Roonie et moi on s'est fait un tour de marché de notre Saint-Tropez du haut Var. Les villageois ne comprenant plus rien ont dû se dire : "Putain, il s'est encore trouvé une blonde, sténkulé !". On se poile à la terrasse chez Annie avec une communication codée. Un clignement des yeux signifie "personne valable", deux clignements signifient "connard(nnasse), à éviter". Roonie s'est vite faite une idée, délicieux exercice ! Quoi de mieux que de regarder des gens ? Quelques clients téméraires essayent de me soutirer encore des informations[2] du genre "Tu te rappelles où passe le tube des eaux usées? ". Je fais le débile, un régal. De me voir décharné assis plié dans un fauteuil roulant ne leur suffit pas, il faut encore qu'ils tirent la couverture à eux… hallucinant ! Roonie feint de ne pas parler français, et bon débarras ! Je revois ce bon vieux Djé revenu au bled, après avoir mis cinq ans à comprendre que le village est mieux pour élever un enfant en bas-âge. Bientôt Thomas : retour aux sources. Mes potes de la maternelle, y'a rien là? 45 ans plus tard ! Bref, un moment très sympa avec ma sœur, j'en redemande et elle aussi!

Retour dans ma cave techno, j'écris, puis j’écume tous les sites allemands, à la recherche d’un plateau VW, la prédilection de Thomas pour son premier véhicule à quatre roues, ça occupe papa. Allez, ad taleur… euh…

A tantôt.



[1] Suspensions pneumatiques remplaçant les ressorts, principalement sur les voitures. Au repos, la voiture paraît écrasée par l’attraction terrestre (comme les DS Citroën), mais l’usager peut gonfler instantanément (contrairement aux suspensions hydrauliques) les boudins pneumatiques grâce à une réserve d'air comprimé, ce qui fait bondir le véhicule tel une sauterelle (grasshopper).  Une discipline très appréciée aux USA dans le monde « custom » automobile. Rien à voir avec le « tuning » à la française qui s’intéresse à la puissance des haut-parleurs et à mettre des pneus larges et des feux arrière cristal achetés chez Leclerc Auto.

 

 

[2] Chose pour laquelle mon père et moi-même n'aimions pas aller au marché. Mon père a gardé cette aversion et croit que tous les commerçants ambulants portent des mocassins, avec les glands qui pendouillent. Va comprendre ! Après dix ans de retraite il se méfie encore du "Dis, puisque je te vois…". Moi, au contraire, je kiffe d'aller me caler au bistrot et regarder les tronches, c'est un spectacle permanent : les socialos RMIstes, les votants Marine, les intellos, les pseudo-artistes, les étrangers, les artisans pressés… et tout ça mélangé au comptoir. Ça c'est Cotignac ! Le village n'a pas attendu les investisseurs pour être un creuset social, dussè-je le rappeler.




0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 137 autres membres