Le journal d'Eye-Ollie

Le journal d'Eye-Ollie

Le nouveau Western : 16 Novembre 2016

0 appréciations
Hors-ligne
Trump / societe du paraitre: 60% des americains parait-il s'informent grace a internet, lequel internet est comme on le sait aussi bien un vecteur d'informations que de desinformation. Le cas de Facebook est connu dont les algorythmes travaillent exclusivement a une agregation du semblable, ce qui en clair signifie que sur la toile tu as beaucoup plus de chances de tomber sur des discours et des opinions qui sont deja les tiennes plutot que sur des occurences relevant d'autres options. Recement sur France Inter j'entendais dire que si tu faisais une recherche google "bp" pour British Petroleum, les resultats que tu obtenais etaient fonction des ceux de ton "profilage": si tu es algorythmant reconnu comme plutot quelqu'un de droite, tu trouves parmis les premiers resultats des propositions d'investissements boursiers dans l'entreprise; si tu as ete identifie plutot comme gauchiste, les premiers resultats mentionnent l'accident de la plateforme petroliere d'il y a quelques annees dans le golfe du Mexique. Le gros probleme vient de ce que les medias traditionnels - non seulement en termes de technologie, presse, radio, tv, mais en termes d'experience, de savoir-faire et de reputation - sont impuissants devant ces phenomenes. Non seulement ils sont affaiblis par une realite economique qui leur est defavorable, mais ils auront beau s'epoumoner a te demontrer l'ineptie de telle ou telle these en cours sur les medias sociaux, que cela ne changerait pas grand chose faute d'audience aupres du public vise. Il parait que le chomage aux US avait atteint les 11% au moment de l'election d'Obama et en pleine tempete de la crise des subprimes, et que le meme Obama est parvenu a le reduire a 4% aujourd'hui. Sauf qu'un enorme pourcentage de l'electorat republicain ne croit pas en ces chiffres et reste persuade que la situation du pays est desastreuse.
Il n'y a pas si longtemps l'invite d'une emission ecolo sur France culture etait un expert du nucleaire en activite depuis des decennies, ayant en autres participe a differentes commissions gouvernbementales dans les annees 80. Ils faisait part de son ahurissement devant la maniere dont les debats sur le nucleaire etaient menes aujourd'hui: les "pros" et les "antis" sont incapables de se mettre d'accord sur la realite des chiffres que chacun avance (et disant cela il n'a pas le moins du monde a l'esprit les divergences que l'on pourrait trouver publiees ici et la par les ultras de chaque options, mais fait reference a des situations de debats de commissions parlementaires alimentees elles-memes par de nombreuses commisions d'experts prealables). "Avant" disait-il, "le debat portait sur l'interpretation des chiffres, ce qui signifiait qu'il y avait accord entre les parties sur l'adequation de la description d'une realite prealable donnee et commune. Aujourd'hui, ces memes debats laissent entendre des voix qui nient les realites scientifiques les plus elementaires".
Si ce phenomene a lieu jusque dans les milieux scientifiques, que dire des debats sociaux et politiques, il n'y a qu'a penser au climatosceptiques (Trump). Je crains malheureusement que nous ne vivions une nouvelle epoque de Babel vouee au culte du Veau d'Or qu'est la realite virtuelle, une realite duplicable et maleable a volonte, irreconcicliable, et "a cote de la plaque". Pensons a la febrilite des "reaction des marches": l'effet de panurge des ces reactions, leur ampleur et leur soudainete sont l'antithese d'un "gouvernement" que nous serions en mesure d'attendre de cerveaux d'hommes murs, ponderes et prudents tels qu'on aimeraient pouvoir s'imaginer l'image de l'entrepreneur classique. Pourtant ces reactions histeriques (oscillant entre la peur et la convoitise) ont la capacite de fasconner notre monde (par exemple le phenomene des bulles, l'enthousiasme naif d'abord, puis la debandade). Aucun adulte au monde ne saurait considerer un tel modele psychologique comme viable et responsable (ce que par ailleurs on pardonne aux enfants, mais parce que l'on sait qu'ils ne savent pas, et que temperer l'ego est justement l'objet central d'une education a la vie en societe).
Je crois personnelllement que si la revolution francaise a ete une revolution, c'est parce qu'elle a pour la premiere fois dans l'humanite conceptualise la notion d'egalite (donc de fraternite en droit) humaine. L'idee etait tellement revolutionnaire qu'elle fait encore son chemin aujourd'hui. La financiarisation du monde et le developpement des nouvelles technologies en revanche favorisent une sorte de retour compulsif a l'ego qui met cet heritage en peril. D'autant plus qu'a mon sens nous entrons dans une nouvelle ere dont desormais le defi est de reconnaitre - par dela l'egalite - la realite et le droit a la difference (sexuelle, raciale, humain/animal, etc.). Cette revolution en cours suscite des oppositions aussi violentes que celles de 1789. Et l'echec reste topujours possible.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 129 autres membres