Le journal d'Eye-Ollie

Le journal d'Eye-Ollie

Mac versus PC : Mardi 20 Septembre 2016

      Mardi 20 Septembre 2016

 

      Après deux journées de paramétrages, voici mes premiers mots écrits à l'aide d'un Tobii PC Eye-Mini. Ceci est un (autre, nouveau) dispositif de poursuite oculaire installé directement sur l'écran de l’ordinateur. C'est tout un autre concept que la tablette Eyegaze Edge de LC Technologies. Mon Cap Canaveral s'étoffe grave, on arrive à un degré de technicité assez inquiétant. Maintenant pour écouter la radio il faut une reconnaissance rétinienne sorti de chez James Bond. (le logiciel propose James Cameron, c'est vous dire...) Mais j'assume pleinement ma geekitude, et j'avoue que ça me plaît bien. Cette chronique est donc consacrée à du matos informatique, si cela n'est pas votre tasse de thé, arrêtez là votre lecture. J’ajouterai (pour ceux qui en douteraient encore) que je prend délibérement parti pour le « monde «Mac » : fans de Windows, Linux et autre GNUtella à sources ouvertes, passez votre chemin également. Vous êtes prévenus.

 

      Ledit Tobii aura nécessité la conversion préalable de mon Mac en PC, avec l'installation de Windows puisque Tobii ne propose pas de produits compatibles Apple. C'est au bas mot une opération d'une journée entière, avec les milliers de mots de passe, la reconfiguration des comptes mail, les préférences système, les données multimédia et j'en passe. Quelle merde ce Windows ! Excusez-moi, mais après 25 ans sur Mac j'ai vraiment du mal. Tout est compliqué, rien ne va du premier coup, des messages d'alerte incessants, des options inutiles partout, des reconfirmations à tour de bras. Le truc il te pose des questions du genre "Voulez-vous gérer les options ? ", je sais moi ? Mec, je veux juste me servir d'un ordinateur, je ne veux pas savoir pourquoi il marche ou pas, fous moi la paix avec tes paramètres de profil !  C'est comme arriver dans une usine à gaz alors qu'on veut juste remplir sa gourde ; et le mec à l’entrée te met une caisse à outils dans les bras en te disant « Prends la, on sait jamais… ». Conscient de cette formule surchargée, Microsoft a sorti un logiciel pour courriel imitant l'ergonomie du Mail sur Mac, qu’ils ont appelé Mail d’ailleurs, très original ! C'est raté. L'interface est épurée mais on ne peut pas voir plusieurs comptes simultanément, pas de notifications de nouveaux courriels et aucune possibilité de créer des dossiers intelligents (obéissant à des critères) ni d'éditer des signatures sympathiques. Sniff ! Bon, on ne peut pas tout avoir ! Mes courriels seront donc laids, palchoa. Retour à l’usine Outlook, le pire est l’ennemi du grave. Mais au-delà de la dénigration d'usage, voyons la bestiole.

      Premier distinguo : le Tobii coûte un DIZIEME de la tablette Edge !  Il s'installe en 2/2, grand comme un cigare, sous l'écran. Fiche USB, pilote et roule ma poule. L'ergonomie est superbe, l'usager est bien plus libre de bouger sa tête. Même à deux mètres il capte mon regard (oui, je suis un peu marseillais là). Calibrage, et vas-y coupe soude des phrases. Là, révélation : le clavier me prédit des mots en français ! ENFIN !!! Je ne m'y attendais plus, à force de taper sur une grille dépourvue de cet outil. Voyez-vous, pour dix fois le prix d'un Tobii, la tablette américaine de LC Technologies ne propose pas le français et tous les menus sont en anglais ! Le prédicateur scandinave, lui, apprend tous les mots qu'il ne connait pas encore, assez drôle de le voir proposer des "la teinte harasse", des " à toute finze utile" et autre "Samedji"... Bref, il s'instruit de moi, pas con le bidule.  Le logiciel fourni est donc plutôt pertinent même si je n’en ai pas encore exploré toutes les fonctionnalités. Computer avec une souris pilotée avec les yeux est moins simple qu'il n'y paraît. Il faut comprendre que toutes les manipulations sont reconsidérées, et que bien des choses ne sont plus possibles. Oubliez les montages vidéo, la musique MAO et toute la magie créative que l’on peut sortir d’un ordi. Les applications de base sont proposées : courriel, internet, contacts... Mais les interfaces sont réduites de manière drastique et il n'est quasiment pas possible de, par exemple, coller une photo sur un mail d'un clic droit, ou bien éditer une fiche de contact SANS les mains. A ce sujet, il semble impossible de programmer l'allumage et l'extinction du grand Windows 10 Pro, contrairement au Mac OSX qui fait ça très bien ce qui me permet de ne pas avoir à utiliser les mains, détail de taille quand on n'a plus de mains fonctionnelles. Un autre détail concernant les courriels, hormis qu’on ne peut y avoir qu’une seule adresse, est que les serveurs sont obligatoirement parametrés en POP et non pas en IMAP, ce qui fait que les mails envoyés ne sont pas synchronisés, service minimum. Le logiciel propose comme la tablette une synthèse vocale permettant de lire un texte saisi ou un courriel ou n'importe quel texte. Rien d'exceptionnel puisque tous les ordinateurs en sont désormais équipés, mais pas les tablettes. Même l'accent québécois y est, tabernacle ! Chez CIMIS, le distributeur français de LC Technologies USA, le "pack langues" est facturé séparément (500€ quand même), la tablette cause français mais le logiciel pour communiquer est tout en anglais, et le clavier est en QWERTY, autant dire en LOL. Le Tobii est donné pour un écran de 19 pouces maximum, ce qui signifie que le fonctionnement sur un écran de 27/28 pouces est hasardeux. J’ai bien sûr essayé avec tous les réglages à toc, mais en finale ça fatigue beaucoup plus les yeux : c’est un peu comme regarder un match de ping-pong avec le nez sur le filet. Amande-au-nez faut savoir dire stop, épicez tout. Donc s’ajoute un écran de dix-neuf pouces sur la note, mais heureusement ça ne vaut plus rien. Par contre il y en a un qui a vite récupéré mon écran 28 pouces, tu m’étonnes ! Je suspecte un deuxième Cap Canaveral à l’étage. Tout matériel inutilisé finit là, c’est un véritable musée du geek là-haut.

Après quelques lignes la prise en main du nouveau clavier est acquise, les prédictions ne me font pas encore gagner du temps mais les yeux sont bien moins sollicités. En fait, le plus long est de retrouver un semblant de confort sous Windows, les applis à ouvrir par défaut, la position et taille des fenêtres, re-découvrir les réglages de chaque logiciel. Et là yapafoto. Quelle jungle, plus compliqué tu meurs ! Bref, après cinq jours d’essais, j’ai planté Windows une dizaine de fois : un coup le Tobii ne marche plus, un coup Internet Explorer s’arrête sans raisons, un coup Firefox ne démarre pas, Outlook ne veut pas démarrer automatiquement, et l’ouverture de mon fichier Word sur le disque dur externe arrête carrément l’ordi ! Chaque redémarrage prend cinq bonnes minutes, le temps que tout le monde paniqué ait été rassuré (cliquez là pour confirmer que tout va bien, Windows gère tout, ne vous inquiétez pas, mais si vous pouviez intervenir quand même ça nous arrangerait…). Le Mac, lui, démarre en vingt secondes max, prêt à bosser, avec FIP en fond. En trente ans j’ai dû planter une seule fois un Mac, mais je l’avais torturé grave. Le Mac il marche et puis c’est tout, il ne te demande pas si tu veux réparer ou mettre à jour, il s’en occupe, et si y’a vraiment un souci, il le débranche pour pas planter l’usager. Il ne fait pas flipper l’usager avec des messages d’alerte quand à la sécurité de tel ou tel profil, y’a pas d’option pour « réparer » (le truc qui renvoit sur internet, très utile quand t’es pas relié au réseau…), le Mac il part pas du principe que ça va tomber en panne, il marche, épi voilà.

      Alors je me suis envoyé ma chronique par mail, et j’ai redémarré sur Mac pour me finir à la main, comme dirait l’autre. Rien ne vaut une bonne vieille marmite en fonte pour cuisiner, les mixeurs-autocuiseurs reliés à internet c’est pas encore ça, et ça ne le sera jamais. Je vous écris donc de ma tablette, la seule qui marche sur Mac, et finalement je suis très heureux de l’avoir, même au prix fort. Merci à vous tous sans qui je n’aurais pas pu accéder à cette technologie. La morale c’est que Tobii n’a plus qu’à écrire un pilote pour OSX, mais Apple est trop fière pour laisser faire ça par un autre. Comme moi. J’assume ma geekitude. A tantôt.



20/09/2016
39 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 129 autres membres